Prévention

Éduquer pour mieux comprendre

Le CALAS poursuit son travail de prévention et sensibilisation afin de relever les préjugés les plus tenaces et démystifier les agressions à caractère sexuel. Les ateliers sont offerts dans différents milieux, tels que les milieux d’enseignement, les organismes communautaires et les institutions en Outaouais.

Trois objectifs centraux sont poursuivis:

  • Outiller la communauté à identifier les agressions sexuelles, recevoir des dévoilements et soutenir les victimes.
  • Transmettre des informations pertinentes pour déconstruire les mythes et préjugés.
  • Susciter une réflexion critique afin de stimuler l’engagement pour le changement social.

« On ne naît pas femme: on le devient. »

– Simone de Beauvoir

01Programme Empreinte

Empreinte – Agir ensemble contre les agressions à caractère sexuel est un programme de prévention destiné aux jeunes de niveau secondaire, à leurs parents et au personnel scolaire.

Ce programme a été développé conjointement par le RQCALACS et les professeures Manon Bergeron et Martine Hébert, du département de sexologie de l’UQAM. Ce programme s’arrime avec les apprentissages en lien avec la sexualité définis par le Ministère de l’Éducation du Québec et comprend entre 4 et 6 ateliers offerts en classe, ainsi qu’une formation destinée au personnel scolaire et des capsules vidéos s’adressant aux parents. Le but de ce programme est de réduire la tolérance sociale vis-à-vis les différentes formes de violence sexuelles et de développer la capacité des jeunes en lien avec cette problématique sociale.

  • Atelier 1 (secondaire 2) : Les agressions à caractère sexuel
  • Atelier 2 (secondaire 2) : Le consentement sexuel
  • Atelier 3 (secondaire 3) : Le dévoilement et le soutien
  • Atelier 4 (secondaire 3) : Le pouvoir d’agir des jeunes pour contrer les agressions à caractère sexuel
  • Atelier 5 (secondaire 3) : La culture de l’hypersexualisation et les stéréotypes sexuels
  • Atelier 6 (secondaire 4) : L’exploitation sexuelle

02Programme #GCPT

#GardeÇaPourToi est un programme de prévention sur le sextage et la pornographie juvénile qui a été développé en partenariat avec le Service de Police de la Ville de Gatineau et le Procureur aux poursuites criminelles et pénales du Bureau des affaires de la jeunesse.

Par notre participation à ce projet, nous souhaitons ouvrir le dialogue avec les adolescent.e.s, leur permettre de développer leur esprit critique en les amenant à se questionner et à comprendre leurs motivations, ce qui les influence et les enjeux derrière l’envoi d’images intimes. Notre atelier permet également d’explorer avec elles et eux des alternatives de séduction positive et saine et de leur faire connaître les ressources à leur disposition lorsque les conséquences du sextage apparaissent. Ils deviendront ainsi des citoyen.ne.s engagé.e.s et des témoins actifs pour réagir face aux violences sexuelles. Nous avons également développé un guide d’animation et d’intervention destiné au personnel scolaire. Contactez-nous pour en obtenir une copie.

Le CALAS, la définition du sextage, la culture de l’hypersexualisation, la séduction, le consentement sexuel, les conséquences du partage non consensuel d’images intimes, le rôle et la responsabilité de tous et toutes, quoi faire si ça m’arrive, ressources disponibles.

03Ateliers de sensibilisation aux AS

Un atelier qui permet de mieux comprendre les agressions à caractère sexuel, utilisant des outils interactifs pour susciter la participation et développer une analyse critique. Peut s’offrir à des groupes mixtes ou non-mixtes, de tous les niveaux du secondaire autant qu’à des adultes.

Le CALAS, la définition et les formes d’agressions sexuelles, la notion de
consentement sexuel, les mythes et préjugés, les attitudes aidantes et nuisibles.

04Ateliers pour personnes vivant avec une déficience intellectuelle

Soucieuses de rejoindre les femmes de la diversité et vulnérables aux agressions sexuelles, nous avons développé un atelier de prévention-sensibilisation des agressions sexuelles s’adressant aux personnes vivant avec une déficience intellectuelle, selon une perspective
féministe intersectionnelle. Des outils visuels interactifs et du contenu audiovisuel ont été développés pour améliorer l’accessibilité de l’information transmise.

définition et formes d’agression sexuelle, mes droits, reconnaître et réagir à l’agression sexuelle, trouver de l’aide, le consentement sexuel, les agressions sexuelle en ligne.

05Ateliers sur les services du CALAS

Un atelier qui permet de mieux comprendre les agressions à caractère sexuel, utilisant des outils interactifs pour susciter la participation et développer une analyse critique. Peut s’offrir à des groupes mixtes ou non-mixtes, de tous les niveaux du secondaire autant qu’à des adultes.

Le CALAS, la définition et les formes d’agressions sexuelles, la notion de
consentement sexuel, les mythes et préjugés, les attitudes aidantes et nuisibles.

06Ateliers sur mesure

Le CALAS est ouvert à offrir des ateliers sur mesure après évaluation des besoins du milieu et selon la disponibilité de l’équipe.

Le processus de demande d’atelier

Les demandes de prévention sont évaluées par l’équipe de travail en fonction de différents critères : la disponibilité des intervenantes, l’horaire d’animation, les cibles annuelles et la diversité des demandes et des milieux.

Le CALAS, la définition et les formes d’agressions sexuelles, la notion de consentement sexuel, les mythes et préjugés, les attitudes aidantes et nuisibles.

Se battre contre les préjugés

pour démystifier les croyances et lutter contre la banalisation de l’agression

Comme dans tous les domaines, il est important de s’informer pour mieux comprendre les implications et répercussions d’une agression sexuelle. À cet effet, nous vous invitons à répondre par vrai ou par faux aux affirmations qui suivent concernant les agressions à caractère sexuel.

Le quiz pour apprendre!

Nous vous proposons de répondre à quelques questions, ce sont des interrogations qui reviennent régulièrement lorsque l’on aborde le sujet des agressions sexuelles.

– – –

Une survivante d’agression à caractère sexuel doit nécessairement détester son agresseur.

Les personnes qui commettent des agressions à caractère sexuel envers des enfants sont tous des pédophiles.

Des prédispositions biologiques rendent les hommes plus à risque d’agresser sexuellement puisqu’ils ont un plus grand besoin d’assouvir leurs pulsions sexuelles

Seul une minorité d’agresseurs sexuels sont des prédateurs, mentalement perturbés et peu réhabilitable

Il est possible que quelqu’un m’ait agressée sexuellement même si j’ai déjà eu des relations sexuelles consentantes avec lui dans le passé.

Après avoir vécu une agression à caractère sexuel, il est possible de s’en sortir, de vivre une vie satisfaisante et de se sentir bien à nouveau.

Les agressions sexuelles sont surtout commises le soir, dans les rues sombres ou dans les parcs.

Les femmes lesbiennes et bisexuelles sont plus à risque de vivre de la violence sexuelle.

Les femmes mentent lorsqu’elles disent avoir subi l’agression sexuelle et portent souvent de fausses accusations d’agression sexuelle.

Les personnes vivant avec une déficience intellectuelle sont plus à risque de subir des ACS.

Une fille qui s’habille avec des vêtements sexy provoque en quelque sorte l’agression sexuelle

Les agresseurs sont des hommes solitaires, frustrés sexuellement, car ils n’ont pas de partenaire.

Les femmes provoquent l’agression sexuelle

Si les parents avaient une vie sexuelle normale, le père ne commettrait pas l’inceste envers sa fille

Les conséquences peuvent être aussi importantes pour du harcèlement sexuel qu’une agression sexuelle.

Ce sont majoritairement des homosexuels qui agressent les garçons, les adolescents et les hommes.

Les personnes qui ont vécu une agression sexuelle sont plus susceptibles de devenir homosexuelles.

Les personnes qui ont été agressées dans leur enfance vont devenir des agresseurs à l’âge adulte

Les agressions sexuelles sont le plus souvent commises par des personnes connues des victimes.

Les femmes issues de l’exploitation sexuelle font beaucoup d’argent. C’est payant.

Les personnes qui éprouvent de l’excitation sexuelle pendant l’agression sexuelle sont consentantes parce qu’elles ont ressenti du plaisir

La drogue du viol la plus fréquente est l’alcool

Seulement 5% des victimes d’agression sexuelle rapportent l’agression à la police.

Si une personne ne pleure pas ou n’est pas visiblement bouleversée, ce n’était probablement pas une agression sexuelle sérieuse.

La prostitution est le plus vieux métier du monde.

Les femmes prostituées subissent régulièrement de multiples formes de violences et ont un taux de mortalité 40 fois supérieur à la moyenne canadienne. Connaissez-vous un autre métier avec de telles conditions ? Il s’agit plutôt de la plus vieille oppression du monde. Ce mythe sert à sous-entendre qu’il y en a toujours eu, qu’il y en aura toujours et qu’on ne peut rien y faire. Or des milliers de femmes au Québec souffrent des conséquences de l’exploitation sexuelle. Penser que la prostitution est le plus vieux métier du monde, banalise le fait qu’elle se base sur l’exploitation de la vulnérabilité de ces femmes. S’accommoderait-on du viol ou de la torture sous prétexte qu’ils sont vieux comme le monde ?